Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2018

Eleanor & Park de Rainbow Rowell

littérature ado,young adult,romance,histoire d'amour,amour,adolescents,rock,80's,coup de coeurA la recherche de quelques histoires d'amour fraîches et contemporaines pour mes ados, je suis tombée dernièrement sur ce roman, dont le synopsis avait d'emblée bien des atouts : Dans les années 80, Eleanor débarque dans un nouveau lycée et ne risque pas de passer inaperçue avec sa carrure imposante, son opulente chevelure rousse et sa dégaine improbable. Park, quant à lui, en plus d'être le seul asiatique a des kilomètres à la ronde, est fan de bon vieux rock (enfin, de bon rock tout court, à l'époque, du coup), de comics et pratique le Taekwondo - toujours très astucieux pour remettre une grande gueule à sa place. Deux protagonistes en marge, donc, qui ne craignent pas d'afficher leur originalité, non pour paraître mais parce qu'être totalement eux-mêmes est une des rares libertés qui leur est offerte dans leur vie familiale compliquée. 

Vous voyez la chose venir : évidemment, ils vont s'aimer même s'ils n'ont de prime abord rien en commun du tout. Leurs fameuses vies familiales compliquées sont très opposées ; en outre, ils sont tous les deux sur une réserve qui ne se manifeste pas de la même façon. Mais à force de se retrouver plus ou moins fortuitement à côté tous les jours dans le bus qui les emmène au lycée, ils font connaissance silencieusement à coup de comics et de K7 audio - un enregistrement des Smith pour draguer, c'est quand même la classe ultime.

La musique sur cette cassette était spéciale... Elle se détachait des autres, elle lui mettait les poumons et l'estomac en boule. Il y avait quelque chose d'excitant dedans, et une sorte d'impatience aussi. Elle lui faisait prendre conscience que tout, le monde entier, n'était pas ce qu'elle pensait. Et c'était plutôt chouette comme sensation. C'était la meilleure des sensations. 

Au tout début, honnêtement, je me suis contentée de trouver ça mignon et par la suite, il m'est même arrivée d'être totalement horripilée par une Eleanor un poil trop Drama Queen pour moi. Mais c'est sans compter le fait que Rainbow Rowell a su saisir à la perfection toutes les premières fois d'une histoire d'amour naissante entre adolescents. Elle a exactement tout compris, ce qui donne un roman extrêmement fin, pertinent, tendre et follement touchant. Même les réactions en dents de scie d'Eleanor, à bien y réfléchir, prennent du sens : après tout, elle n'a que 16 ans. Que voulez-vous, à cet âge-là, on fait ses premières armes avec les hormones ! 
Du coup, j'ai fini par me laisser prendre comme une bleue, à dévorer toute la deuxième partie du roman avec un mélange d'avidité et d'anxiété - puisque le préambule laisse présager une fin qui ne fait pas sauter au plafond. J'allais dire qu'avec cette lecture, j'ai retrouvé mes 16 ans, ce qui est totalement faux, mais c'est précisément là que réside la magie des bons romans : s'y croire complètement et s'identifier sans restriction aux personnages.
Je n'ose imaginer ce que j'aurais ressenti, du coup, en le lisant adolescente... Sans doute que je n'aurais cessé de le relire encore et encore. Sans doute que je serais tombée amoureuse de Park. Sûrement même. Sans doute que j'aurais découvert Les Smith un peu plus tôt qu'en réalité et que je les aurais ensuite écoutés en relisant le roman pour 374ème fois.
Notez, d'ailleurs, que malgré les quelques années (si peu) qui s'ajoutent à mes 16 ans de jadis, il n'est pas impossible que je le relise quand même. Au moins quelques passages. 

Bref, finalement, j'ai adoré Eleanor & Park

- Je crois que je n'arrive pas à respirer quand on n'est pas tous les deux. En d'autres termes, quand je te vois le lundi matin, ça fait environ soixante heures que je retiens mon souffle. Ça explique peut-être que je sois grognon et que je m'énerve contre toi. Tout ce que je fais quand on est loin, c'est penser à toi, et tout ce que je fais quand on est ensemble, c'est paniquer. Parce que chaque seconde semble si importante. Et parce que je suis vraiment incontrôlable, je ne peux pas m'en empêcher. Je ne m'appartiens même plus, je suis à toi, et qu'est-ce qui se passera si un jour tu décides que tu ne veux plus de moi ? Comment est-ce que tu pourrais me vouloir autant que je te veux ? 
Il était silencieux. Il aurait voulu que tout ce qu'elle venait de lui dire soit la dernière chose qu'il entende. il voulait s'endormir avec ce "Je te veux" à son oreille.

littérature ado,young adult,romance,histoire d'amour,amour,adolescents,rock,80's

iframe src="http://www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Flapetitemarchandedeprose.hautetfort.com%2Farchive%2F2018%2F01%2F05%2Feleanor-park-de-rainbow-rowell-6014415.html&layout=button_count&show_faces=false&width=50&action=like&colorscheme=light" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" style="border:none; overflow:hidden; height:30px">

Commentaires

C'est chou :)
Ce n'est pas une info indispensable mais je te le dis quand même: j'ai vu l'auteur au Salon du Livre de l'année dernière et elle avait l'air très sympa et chaleureuse, et vraiment ravie de rencontrer ses lecteurs. (Enfin ses lectrices je crois. Pas sure d'avoir vu un homme dans la queue.) Elle écoutait tout le monde et prenait toujours une minute malgré la foule qui attendait. (Moi je faisais la queue pour l'écrivain juste à côté donc j'observais en attendant. ^^)

Écrit par : Alys | 18/01/2018

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette info, Alys ! C'est bon à savoir ;)

Écrit par : Lili | 18/01/2018

Il y a un petit moment que j'ai envie de lire ce roman - et on s'en fout, mais je trouve que s'appeler Rainbow, c'est carrément cool ! - sans l'avoir fait jusqu'à présent, parce que je lis beaucoup de nouveautés en romans ado, pour pouvoir les conseiller à mes lecteurs, du coup c'est plus rare que je me tourne vers des romans plus "vieux". Bref, merci de m'avoir rappelé cette lecture et - en passant - je trouve ta photo juste parfaite ! ^^

Écrit par : Lili Dans Les Etoiles | 18/01/2018

Répondre à ce commentaire

Je comprends ! C'est compliqué de suivre convenablement, ne serait-ce qu'en partie, les nouveautés éditoriales tout en piochant par ailleurs dans les livres plus anciens ! Il y a tellement à lire ! Heureusement pour moi, mon boulot consiste pas mal à faire découvrir des vieilleries poussiéreuses (ahah) aux gamins ! Du coup, pour eux, un bouquin des années 2000, c'est le gros truc à la mode du cours :D

Écrit par : Lili | 18/01/2018

Oh dis donc, une jolie trouvaille ! Le début de ton billet me laissait attendre une appréciation en demi-teinte, et puis tu termines sur un coup de coeur :D Comme quoi, ces lectures destinées aux ados contiennent des surprises, semble-t-il ;)

Écrit par : ellettres | 22/01/2018

Répondre à ce commentaire

Franchement, au départ, je pensais aussi que ça allait se solder par une demi-teinte et puiiiiiis, la magie a fini par opérer ! J'aime ces surprises de lecture !

Écrit par : Lili | 22/01/2018

Je l'ai lu mais n'ai pas partagé tout l'enthousiasme de la blogosphère face à ce roman...
Sympa mais sans plus.

Écrit par : Moka | 25/01/2018

Répondre à ce commentaire

Je comprends honnêtement ton avis : ça ne casse pas trois pattounettes à un canard, c'est loin d'être le roman ado du siècle. Va savoir pourquoi, malgré tout, je me suis laissée prendre comme une ado ^^

Écrit par : Lili | 26/01/2018

J'avais beaucoup aimé aussi. J'en garde juste moyen de souvenirs après toutes ces années mais ça m'avait bien plu, surtout pour les années 80.

Écrit par : Karine | 28/01/2018

Répondre à ce commentaire

L'univers musical et vestimentaire de ces années-là est tellement puissant qu'il imprègne chaque page, c'est vrai !

Écrit par : Lili | 30/01/2018

J'ai aussi adoré ce roman! Quelle histoire

Écrit par : Fanny | 17/02/2018

Répondre à ce commentaire

Oh oui, et quels personnages !

Écrit par : Lili | 17/02/2018

Écrire un commentaire