Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2019

Nos étoiles contraires de John Green

nos étoiles contraires,john green,amour,cancer,roman,littérature,une impériale affliction,voyage,amsterdam,mortHazel Grace Lancaster a dix-sept ans et souffre depuis plusieurs années d’un cancer qui lui paralyse complètement les poumons. Son quotidien se résume à rester sur son lit et relire inlassablement le même livre, branchée à son respirateur : pas exactement la fête du slip pour une ado de son âge... Sa mère, inquiète qu’elle ne fasse une dépression (sans blague ?) l’accompagne à un groupe de soutien auquel Hazel se rend en traînant les pieds (toujours pas la fête du slip). Elle y croise pourtant le regard d’Augustus Waters, un presque rescapé du cancer, quoique ça lui a quand même coûté une jambe au passage, venu soutenir son ami Isaac, borgne et bientôt aveugle (OK, tous les slips du monde peuvent aller se jeter par la fenêtre). Malgré un départ aussi fragile et de façon improbable, légère et grave à la fois, Hazel et Augustus vont tomber amoureux – et je vous laisserai découvrir la suite par vous-même si l’envie vous en dit (et si vous ne la connaissez pas déjà).

Nos étoiles contraires ou LE succès incontestable de la littérature young adult actuelle. Honnêtement, c’est précisément pour cette raison et parce que j’en connaissais déjà les moindres détails avant de l’avoir lu, que ce roman ne m’attirait que peu. Le succès fou a toujours quelque chose de suspect, n’est-ce pas ? C’était sans compter l’enthousiasme débordant de mes élèves pour ce livre ; il me fallait donc le connaître sur le bout des doigts pour creuser la question avec eux. Ce qui s’annonçait potentiellement fastidieux parce qu’obligatoire et sans surprise s’est finalement révélé délicieux et addictif.

Ce fameux succès de Nos étoiles contraires n’a finalement rien de suspect : il est un mélange savoureusement dosé de tendresse et de lucidité décapante sur les questions de l’amour et de la mort (spéciale dédicace, Eros et Thanatos). On pleure autant qu’on rit, on réfléchit et on gagne en profondeur. Il y a de quoi cogiter et s'émouvoir dans une lecture aussi subtile et drôle, qui parvient à saisir les poncifs de la romance ado de façon fréquemment originale (même si les pétales au vent d’Amsterdam font forcément sourire). Finalement, ce roman est un peu le symbole de ce que j’aime dans mon métier : l’échange, avant tout - parce que c'est tout de même grâce à mes ados au taquet que j'ai dévoré ce bouquin ! 

 

nos étoiles contraires,john green,amour,cancer,roman,littérature,une impériale affliction,voyage,amsterdam,mortPremière lecture pour le mois américain chez Titine

Journée consacrée à l'adolescence

iframe src="http://www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Flapetitemarchandedeprose.hautetfort.com%2Farchive%2F2018%2F04%2F16%2Fnos-etoiles-contraires-de-john-green-6043964.html&layout=button_count&show_faces=false&width=50&action=like&colorscheme=light" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" style="border:none; overflow:hidden; height:30px">

Commentaires

j'ai vu le film il y a longtemps avec ma sœur - on avait trouvé la fin très prévisible, j'ignore si c'est pareil dans le livre mais sinon on avait aimé le travail autour des personnages, leur profondeur - triste mais émouvant ..

Écrit par : Electra | 10/09/2019

Répondre à ce commentaire

C'est le genre de littérature qui ne me tente pas trop habituellement. Mais je comprends le plaisir de partager ce genre de lectures avec tes élèves.

Écrit par : Cléanthe | 10/09/2019

Répondre à ce commentaire

Intéressant! J'en avais un peu la même idée que toi: trop de succès, c'est sûrement plat, trop naïf. Du coup, c'est super intéressant d'avoir ton retour d'adulte et de voir qu'il a son charme. (Même si je ne pense pas le lire pour autant, vu la quantité de livres à lire ^^)

Écrit par : Alys | 11/09/2019

Répondre à ce commentaire

Tu as succombé :-). Mais ce sont surtout des ado filles qui te l'ont conseillé non ? En tout cas, je me demande si ça continue de faire fureur chez les jeunes...

Écrit par : maggie | 11/09/2019

Répondre à ce commentaire

oui cela semble etre tout un succes bien merite

Écrit par : rachel | 11/09/2019

Répondre à ce commentaire

Comme toi, j'ai freiné des 4 fers (et freine toujours)... mais un jour, je craquerai ^_^

Écrit par : FondantGrignote | 12/09/2019

Répondre à ce commentaire

Ah... C'est vraiment rare, mais, pour une fois, je ne te suis pas là dessus... Je n'ai pas du tout apprécié cette lecture. J'ai trouvé que c'était épais et mal écrit... Quand j'ai eu fini, j'ai repris l'Ecume des jours pour effacer la déception.

Écrit par : Lisa | 13/09/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire