Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2017

Calpurnia de Jacqueline Kelly

Calpurnia.jpg
Calpurnia de Jacqueline kelly, L'école des loisirs, Medium poche, 2016, 495p. 

Calpurnia a onze ans à l'aube du XXème siècle. Elle vit au milieu d'une fratrie de six garçons dans une bourgade paumée du Texas. Son père possède et dirige une plantation de coton. Sa famille fait partie des plus aisées de la région, ce qui n'empêche tout ce petit monde d'évoluer au milieu de la nature, des animaux et des obligations ménagères et domestiques. Cela n'échappe particulièrement pas à Calpurnia : En sa qualité de fille de la maison, elle doit se mettre progressivement aux tâches qui incombent à son sexe en vue d'être une future bonne épouse et mère. Sauf que la couture, le tricot et la cuisine ne passionnent pas du tout Calpurnia. Ce qu'elle aime, c'est passer du temps avec son grand-père et observer la nature, mener des expériences, découvrir, se poser des questions. Son rêve : aller à l'université et faire des sciences. En somme, exactement l'opposé de ce qui lui est destiné. 

Un jour, j'aurais tous les livres du monde, j'en aurais des étagères et des étagères. Je vivrais dans une tour de livres. Je lirais toute la journée en mangeant des pêches. Et si jamais de jeunes chevaliers en armure osaient venir m'appeler sur leur destrier blanc, me suppliant de défaire ma longue chevelure, je les bombarderais de noyaux de pêche jusqu'à ce qu'ils rentrent chez eux. p. 30

Le résumé de ce long roman jeunesse, qui a obtenu le Prix Sorcières 2014, est absolument alléchant. Si l'on ajoute son titre original, en clin d'oeil à Darwin dont il sera régulièrement fait mention au cours du récit, The Evolution of Calpurnia Tate, on projette immédiatement une sorte de roman initiatique s'étalant sur plusieurs années pendant lesquels le lecteur pourra voir se dérouler l'évolution de la jeune protagoniste. Malheureusement, cette promesse-là n'est pas vraiment tenue... Telles que vous voyez les quasi 500 pages du récit, elles ne couvrent qu'à peine 6 mois de la jeune Calpurnia. Nous n'irons pas plus loin que le 1er janvier 1900. Nous ne saurons donc rien de ce qu'elle devient et on ne peut que difficilement parler d'une évolution en ce qui la concerne, donc. Bien sûr, pendant les quelques mois où nous vivons à ses côtés, nous constatons qu'un virage est pris dans ses goûts, ses envies, ses aspirations tout comme dans le siècle. En elle, éclot la femme moderne, indépendante et affirmée. Mais là où l'on était en droit d'espérer une vie, nous avons un déclic, tout au plus. A cause de cela, bien que chaque chapitre soit très bien documenté et très instructif sur la vie de famille, la vie d'une jeune fille à la fin du XIXème, ou les nouveautés de cette époque (l'apparition du téléphone en ville, par exemple), l'ensemble manque de rythme et l'élan. Un chapitre entier sur l'apprentissage du tricot, un autre sur la manière de fabriquer une pâte à tarte, c'est beaucoup trop et fini par être lassant. J'aurais aimé que le roman porte et traite véritablement la question de l'évolution de la femme dans notre société ; c'est en tout cas ce qu'il m'invitait à attendre. Finalement, nous avons la tranche de vie d'une jeune fille - très fraîche, très attachante, plutôt bien écrite en plus, mais qui manque cruellement de dynamique et d'intérêt, au fur et à mesure des centaines de pages... Dommage. 

Lit, livres, chaton, sandwich ! Que désirer de plus dans la vie ? p. 92

iframe src="http://www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Flapetitemarchandedeprose.hautetfort.com%2Farchive%2F2017%2F01%2F11%2Fcalpurnia-de-jacqueline-kelly-5897576.html&layout=button_count&show_faces=false&width=50&action=like&colorscheme=light" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" style="border:none; overflow:hidden; height:30px">

Commentaires

J'ai l'impression que c'est rare, les livres jeunesse qui couvrent des années de vie du héros, mais en même temps je n'en ai lu que très peu. Est ce que tu as lu Hypatia d'Arnulf Zitelman ? Si pas encore, je te le conseille !

Écrit par : Lisa | 11/01/2017

Répondre à ce commentaire

Non, je ne connais pas ce titre-là, et je le note instamment. Merci Lisa ! (et merci pour ce premier passage ici !)

Écrit par : Lili | 14/01/2017

Oh ben zut alors ! Ton avis mitigé me refroidit.

Écrit par : George | 11/01/2017

Répondre à ce commentaire

Il est mitigé, c'est vrai, à cause d'un manque de dynamisme qui me semble faire durer un peu inutilement certains chapitres mais l'ensemble est plutôt bon tout de même. Je pense que j'ai été induite en erreur par le titre du roman et mon avis souffre probablement de cette attente déçue. Il n'empêche que c'est un roman qui mérite d'être lu !

Écrit par : Lili | 14/01/2017

C'est typique des romans jeunesse...Je suis souvent déçue lorsque j'en ai un à lire. Ils sont écrits par des gens qui ne font que ça, pour le fond historique, l'ambiance, mais l'histoire est souvent oubliée.

Écrit par : li-lou | 12/01/2017

Répondre à ce commentaire

(Je rebondis sur ton commentaire car pour lire beaucoup de littérature jeunesse, je crois que tu n'as pas dû croiser ces très grands romans qui ont des qualités bien plus puissantes que celles d'écrivains ciblant plus un public adulte.)

Si tu n'as pas eu l'occasion de les lire, je t'invite vraiment à découvrir Stéphane Servant, Marie Aude Murail, Anne Lise Heurtier, Les Autodafeurs de Carteron, Clémentine Beauvais, Cécile Roumiguière, Thomas Scotto, Gilles Abier et bien d'autres grands noms qui font des histoires aussi belles que leur plume...

Écrit par : Moka | 14/01/2017

Li-lou : je n'irais pas jusque là... Je rejoins Moka sur le fait que beaucoup d'auteurs jeunesse mettent en oeuvre des histoires passionnantes. Et celle-ci est également très intéressante, malgré mon bémol.
Moka : je note toutes ces références ! Tu es toujours une mine d'or pour les idées de lectures ado, merci !

Écrit par : Lili | 14/01/2017

Bon la citation était alléchante mais si le roman se réduit à ça, en effet, c'est dommage... Je ne pourrais que conseiller à un jeune lecteur de se tourner vers la série de La petite maison dans la prairie : là on a de l'évolution, 5 filles de pionniers dans l'ouest américain des années 1880, une histoire vraie, et ça prend aux tripes ! (Dans les livres, on suit Laura de ses 8 ans jusqu'à son mariage)

Écrit par : ellettres | 12/01/2017

Répondre à ce commentaire

Tiens, je n'avais jamais eu l'idée de lire La petite maison dans la prairie, tant on a mangé la série pendant des dizaines d'années à la télé... Elle n'a pas trop vieillie ?

Écrit par : Lili | 14/01/2017

Alors, ce roman m'attend sur ma PAL depuis un moment et je dois prochainement me lancer. Pour le côté "peu abouti" sais-tu qu'un deuxième tome va paraître ? Tu n'auras peut-être pas envie de poursuivre ta lecture ceci dit...

Écrit par : Moka | 14/01/2017

Répondre à ce commentaire

Pour le coup, je me laisserais peut-être tentée, si ! Car, si j'ai été déçue de ne pas vraiment savoir comment évolue Calpurnia, c'est parce que j'en ai envie. Du coup, si je peux accéder à cette envie, je ne me ferai pas prier ! J'espère juste que le second tome sera plus dynamique et portera moins longuement sur des éléments anecdotiques !

Écrit par : Lili | 14/01/2017

Tu n'es pas la seule ayant un avis du genre. Je l'avais reçu (en anglais) mais du coup, je pense que je vais passer mon tour...

Écrit par : Karine | 15/01/2017

Répondre à ce commentaire

Si tu as plus alléchant à lire, tu as raison !

Écrit par : Lili | 15/01/2017

zut !!! je vais m'empresser de passer!

Écrit par : Violette | 15/01/2017

Répondre à ce commentaire

Je comprends... Mais il n'est pas mauvais pour autant hein ! Je ne voudrais pas t'induire en erreur ^^

Écrit par : Lili | 15/01/2017

Je l'ai lu également, et le souvenir que j'en garde est plutôt positif... Peut-être parce que je n'avais pas les mêmes attentes que toi. Parce que je n'avais pas à proprement parler d'attentes, en fait :) Je me suis lancée dans la lecture, comme ça...

Bref, si je n'ai pas été non plus transcendée, j'ai néanmoins passé un bon moment de lecture avec Calpurnia et sa famille :)

Écrit par : Lili Dans Les Etoiles | 16/01/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai aussi passé un bon moment de lecture avec ce petit monde, malgré mon attente un poil déçue !

Écrit par : Lili | 16/01/2017

En fait, je vais te livrer un scoop, je n'ai jamais vu la série (de la petite maison dans la prairie) car je n'habitais pas en France à l'époque de sa sortie (et de toutes façons on n'avait pas la télé). Par contre je me suis régalée maintes et maintes fois des livres, qui n'ont absolument pas vieilli, bien au contraire. Ils sont passionnants, et réussissent toujours à introduire une intrigue haletante (j'ose le mot) même si à la base c'est un récit de souvenirs d'enfance.

Écrit par : ellettres | 16/01/2017

Répondre à ce commentaire

Ahhhh, décidément, tu enfonces le clou pour confirmer que j'ai bien fait de dégager la télé de mon quotidien depuis quelques années : outre la masse de programmes inutiles et parfaitement mauvais, c'est aussi un coup à passer l'envie de plonger dans une série littéraire pourtant passionnante à la base à force de matraquage...

Écrit par : Lili | 16/01/2017

Écrire un commentaire