Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2017

Velvet de Mary Hooper

velvet,mary hooper,xixème siècle,spiritisme,fantôme,travail des femmes,histoire,angleterre,reine victoria,roi edouard viii,blanchisserie,amitié,amour,arnaque,escroquerie
Velvet de Mary Hooper, Les Grandes Personnes, 2012, 325p. 

 

En l'espace de deux lectures il y a trois ans, La messagère de l'au-delà puis Waterloo Necropolis pour ne pas les citer, je suis devenue une aficionada de Mary Hooper. Elle a le chic pour plonger les jeunes lecteurs dans des univers historiques passionnants et d'en proposer une vision sans idéal, sans le fard du fantasme. Car l'auteure ne ménage pas ses personnages, en effet ! Dans La messagère de l'au-delà, il était question d'infanticide et de peine de mort dans l'Angleterre de Cromwell ; dans Waterloo Necropolis, de la misère et de l'exploitation des enfants dans l'Angleterre victorienne. Bref, on a connu plus amusant. Pourtant, elle parvient toujours avec brio à contourner toutes les réticences que de tels sujets pourraient susciter pour livrer un roman aussi attachant qu'intéressant. 

C'est donc sans la moindre hésitation que j'ai entamé l'un des deux romans de cette auteure nouvellement arrivés dans ma PAL. Et avant même d'en dévoiler le contenu, il me faut souligner le travail toujours subtil et évocateur de Pierre Mornet qui semble être l'illustrateur attitré des couvertures de Mary Hooper aux éditions Les Grandes Personnes. Ce dessin-là ne prête-t-il pas au rêve, au mystère, à mille interrogations ? On se prend à frissonner, mais d'un frisson très doux, qu'on aimerait faire durer longtemps... 

velvet,mary hooper,xixème siècle,spiritisme,fantôme,travail des femmes,histoire,angleterre,reine victoria,roi edouard viii,blanchisserie,amitié,amour,arnaque,escroquerie


Mais il est temps de commencer notre livre ! Velvet, dont on découvrira progressivement une autre identité, est notre personnage principal. L'adolescente vit seule dans le Londres pauvre de 1900 et se débat dans l'atmosphère humide et étouffante d'une blanchisserie. Toutes ces vapeurs brûlantes lui provoquent de nombreux évanouissements et son emploi s'en trouve menacé : nombreuses sont les jeunes fille qui font la queue devant la boutique pour travailler un peu et gagner de quoi manger. Une employée qui ne suivrait pas le rythme effréné imposé par la direction se verrait donc renvoyer sans autre forme de procès et remplacée aussitôt. Velvet veut absolument éviter une telle situation. Elle tient plus que tout à ce travail, bien que difficile. Le perdre signifierait la misère, la rue et... vous connaissez le peu d'opportunités qui restent ensuite... Heureusement, Mrs Sloane, la responsable, nourrit une certaine affection pour Velvet. Elle lui trouve alors une place dans l'unité d'élite de la blanchisserie : celle où l'on s'occupe exclusivement des clients les plus fortunés. Il n'est plus question de laver les draps des hôpitaux mais les robes coûteuses des dames du monde. Velvet ne pouvait rêver mieux !

En apprenant les ficelles de ce nouveau poste, elle pioche la boîte à linge d'une certaine Madame Savoya. Ses vêtements chatoyants et originaux la séduisent, même s'ils sont difficiles à entretenir ! Lors d'une invitation que celle-ci lui fait pour fêter la nouvelle année, elle découvre que Madame Savoya est une célèbre médium ! Ce tout début du vingtième siècle voyait en effet fleurir nombre de médiums ; le commerce avec les âmes des défunts passionnait particulièrement la société de l'époque. On croise ainsi Arthur Conan Doyle dans ces réunions ! Velvet est évidemment fascinée, à la fois par Madame Savoya elle-même, pleine de prestance et de générosité, et par son travail ou, plus précisément, son don. C'est encore à la suite d'un événement qui aurait dû coûter sa place à Velvet que celle-ci gagne à nouveau la chance de sa vie : Madame Savoya lui propose de travailler pour elle et de devenir sa dame de compagnie/femme de chambre. Pour Velvet, c'est enfin l'aube d'une nouvelle ère, ainsi qu'il en va pour l'Angleterre qui, après le décès de la Reine Victoria, voit arriver une période plus fringante et réjouie sous la bannière d'Edouard VII. 

velvet,mary hooper,xixème siècle,spiritisme,fantôme,travail des femmes,histoire,angleterre,reine victoria,roi edouard viii,blanchisserie,amitié,amour,arnaque,escroquerie
Et hop, une séance de spiritisme à l'ancienne !

Je dois vous avouer tout de go que je suis beaucoup moins enthousiaste avec cet opus que je l'ai été avec les deux précédents. Le début attaquait pourtant très bien, plongeant le lecteur dans une réalité à nouveau très crue et très dure du Londres pauvre de Victoria (puisqu'elle est alors encore de ce monde). La solitude extrême, la nécessité d'accepter n'importe quel travail assommant et délétère pour manger un quignon de pain, et, bien sûr, la pureté et la force d'âme d'une héroïne jeune et livrée à elle-même. Tous les ingrédients sont au rendez-vous. Malheureusement, cela m'a semblé tourner un peu au vinaigre dès lors que Velvet atterrit chez Madame Savoya. Est-ce le changement d'atmosphère et/ou le fait que la crédulité à l'égard des médiums était grande à cette époque ? Toujours est-il que Velvet se montre incroyablement naïve - honnêtement, ça frise la stupidité à ce stade-là - uniquement occupée à s'émerveiller de son changement de condition et de la générosité sans faille de Madame Savoya. Même en m'efforçant de me départir de mes exigeances d'adulte, il me semble que l'intrigue de ce roman est beaucoup plus faible et cousue de fil blanc que les précédentes. On comprend immédiatement où veut en venir l'auteure ; et dès lors les nombreuses pages traînent en longueur. Le projet d'exposer les trucs et astuces des charlatans pour faire croire à un contact ou une apparition d'un défunt était évidemment passionnant mais je ne suis pas conquise par l'option choisie par Mary Hooper pour le faire. Il faudra donc aller bien loin à notre héroïne, prétexte du coup à découvrir une autre sordide réalité de la société de l'époque, ô combien glaçante, pour prendre enfin conscience du mensonge de sa maîtresse et tenter de rétablir la vérité. 

J'ai lu cependant plusieurs chroniques moins déçues que la mienne. Peut-être qu'à force de lire Mary Hooper, je deviens aussi plus exigeante et que mon regard, habituée à ses qualités, se tournent plus vers ses faiblesses ? Je saurais dire jusqu'où va ma subjectivité dans le présent avis mais, ce qui est sûr, c'est que Velvet n'est pas le meilleure que j'ai lu d'elle à ce jour ! 

 

velvet,mary hooper,xixème siècle,spiritisme,fantôme,travail des femmes,histoire,angleterre,reine victoria,roi edouard viii,blanchisserie,amitié,amour,arnaque,escroquerieLe mois anglais chez Lou et Cryssilda

2ème lecture

LC consacrée à la littérature jeunesse

iframe src="http://www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Flapetitemarchandedeprose.hautetfort.com%2Farchive%2F2017%2F05%2F31%2Fvelvet-de-mary-hooper-5949681.html&layout=button_count&show_faces=false&width=50&action=like&colorscheme=light" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" style="border:none; overflow:hidden; height:30px">

Commentaires

Comme toi j'ai moins aimé celui - ci, Waterloo Necropolis est nettement supérieur !

Écrit par : bianca | 09/06/2017

Répondre à ce commentaire

Et "La messagère de l'au-delà" aussi ! Clairement, celui-ci est en dessous.

Écrit par : Lili | 09/06/2017

oh effectivement...les heroines naives me decoivent plus que tout...surtout dans un monde ou la moindre faute se paye cher...oh dommage alors...dommage...;)

Écrit par : rachel | 09/06/2017

Répondre à ce commentaire

Tout à fait... Et un monde où une telle naïveté à cet âge (14 ans) me semble anachronique. Mais la crédulité des gens à cette époque à l'égard des médiums était telle, que ce n'est peut-être pas si anachronique que ça, finalement... Je ne sais trop qu'en penser.

Écrit par : Lili | 09/06/2017

oh oui pour les mediums, je suis allee a une expo dans la maison de victor Hugo, il en etait fou.....et tous les intellectuels de l'epoque.....mais bon je passe mon tour pour ce livre...;)

Écrit par : rachel | 10/06/2017

Arthur Conan Doyle, notamment, apparaît dans "Velvet" !
C'est fou d'imaginer une telle crédulité unanime !

Écrit par : Lili | 11/06/2017

oui de la part de personnes intelligentes......mais bon peut-etre une facon de se faire des frissons...maintenant nous avons le cinema, la tele....en plus des livres....;)

Écrit par : rachel | 12/06/2017

Et puis on a la science pour expliquer la plupart des phénomènes "étranges" aussi !

Écrit par : Lili | 12/06/2017

Jusqu'à présent je n'a lu que Waterloo Necropolis, donc je lirai celui-ci (j'ai hésité entre Mary Hooper et Enola Holmes) avant d'en entamer un autre plus enthousiasmant. Mais après tout, je risque d'être bon public... ;-)

Écrit par : Anne | 09/06/2017

Répondre à ce commentaire

Oui ! Ça reste une auteure jeunesse de qualité d'ailleurs, même si ce titre-là est en dessous des précédents ! J'ai eu le même dilemme que toi pour cette LC jeunesse mais j'ai opté pour l'autre choix ! Du coup, c'est Enola Holmes qui m'attend dans ma PAL !

Écrit par : Lili | 10/06/2017

Curieusement, j'ai un pris un tout petit peu plus de plaisir à lire ce roman que "Waterloo Necropolis", que je vais essayer de présenter pendant le mois anglais. Il a ses failles mais j'adore l'univers restitué. Je pense avoir préféré la première partie également (dans mes souvenirs, car je l'ai lu l'an dernier).

Écrit par : Lou | 09/06/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai indéniablement préféré la première partie également ! Pour ma part, cela se gâte à partir de son arrivée chez Madame Savoya. Même si l'univers est passionnant, l'héroïne est trop naïve et l'intrigue trop molle pour moi.

Écrit par : Lili | 10/06/2017

J'avais oublié cet auteur ! Je m'aperçois avec effroi que je n'ai encore rien lu alors que la messagère de l'au-delà me tentait beaucoup.

Écrit par : maggie | 10/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je suis bien contente de te rappeler son existence alors ! Je te confirme que "La messagère de l'au-delà" est le titre de Mary Hooper que j'ai préféré jusqu'ici ! Le plus original dans l'idée et le parti pris narratif et le plus incisif dans ce qu'elle raconte !

Écrit par : Lili | 10/06/2017

Je note donc La Messagère de l'au-delà et Waterloo Necropolis ^^ Une auteur que je n'ai encore jamais lu ! Merci !

Écrit par : Alexielle | 10/06/2017

Répondre à ce commentaire

Ces deux titres sont très bons ; tu devrais te régaler !

Écrit par : Lili | 10/06/2017

Oulala même si tu sembles déçue du dernier opus, j'ai très envie de lire cette auteure. Je lis rarement de la littérature jeunesse mais si le contexte historique est admirablement bien rendu, je valide! Je vais essayer de trouver La messagère de l'au-delà. Ça sonne bien. Je sens que ça va me plaire!

Écrit par : Missycornish | 11/06/2017

Répondre à ce commentaire

Je pense que ça peut te plaire, en effet ! Le contexte historique est clairement le point fort de Mary Hooper qui s'attaque à des périodes et des sujets délicats. Cela ouvre d'autres horizons aux jeunes lecteurs !

Écrit par : Lili | 12/06/2017

Encore une auteure inconnue que je note avec délectation de découvrir un jour, à travers les titres que tu recommandes... En tout cas j'adore les photos que tu as choisies pour illustrer cet article !!

Écrit par : ellettres | 12/06/2017

Répondre à ce commentaire

Rien de tel que des bonnes vieilles photos de spiritisme old school pour mettre dans l'ambiance, n'est-ce pas ? ;)

Écrit par : Lili | 12/06/2017

oserai-je dire que je ne connaissais pas du tout cet auteur ? revenir sur la blogo pendant le mois anglais c'est aussi cela. Je note donc la romancière mais avec un autre titre (Waterloo) bien que le pitch me tentât sévèrement.

Écrit par : Galéa | 12/06/2017

Répondre à ce commentaire

Cela dit, si "Velvet" est ta première lecture de l'auteure, il pourrait te séduire plus que moi ?
Je suis ravie de te revoir sur la blogo, Galéa !

Écrit par : Lili | 12/06/2017

Ce n'est pas mon préféré non plus même si je l'ai apprécié. Par exemple, je préfère Waterloo Necropolis ou L'infortune de Kitty Grey. Mais je reste indulgente quant à l'intrigue car autant de précisions historiques dans un roman jeunesse est déjà une heureuse singularité ... Bref, j'aimerai bien qu'un nouveau soit enfin traduit en français.

Écrit par : Mrs Figg | 14/06/2017

Répondre à ce commentaire

j'ai encore "L'infortune de Kitty Grey" dans ma PAL justement !
Tu as raison pour le talent de Mary Hooper à dépeindre des atmosphères historiques riches ! C'est ce que j'aime chez elle et c'est pour ça que je persiste à la conseiller, malgré mes réserves sur ce titre.

Écrit par : Lili | 14/06/2017

Je te remercie pour ce billet, je veux découvrir cette auteure depuis très longtemps mais je ne savais pas trop par lequel commencer. Je pense du coup me procurer assez vite Waterloo Necropolis !

Écrit par : Fanny | 21/06/2017

Répondre à ce commentaire

C'est un très bon choix ! "La messagère de l'au-delà" est aussi excellent, si la thématique t'intéresse !

Écrit par : Lili | 21/06/2017

Écrire un commentaire