Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2020

Temps glaciaires de Fred Vargas

Temps galciaires.jpgChose promise, chose due : voici le deuxième Vargas dont je vous parlais dans le précédent billet - et puisqu'il m'a offert quelques bons jours de dévoration livresque, j'espère qu'il saura aussi me remettre le pied à l'étrier du blog après cet été d'intense procrastination. J'avoue que là, je peine un peu à trouver la motivation, très engluée dans une flemme intense et probablement aussi un genre de déni de rentrée. Et vous, ça se passe comment ?

Temps glaciaires est l'exception qui confirme la règle de tous les Vargas que j'ai lus jusqu'ici puisque le début n'est pas lent du tout et ça fait du bien. C'est là le premier point qui fait que ce titre est mon préféré de l'auteure à ce jour. Très rapidement, on se trouve confronté à plusieurs suicides qui n'en sont pas, évidemment. C'est d'abord Danglard puis Adamsberg qui participent à l'élucidation de ces morts suspectes, liées entre elles par un étrange signe qui pourrait être une initiale, un signe dans une langue étrangère ou une guillotine stylisée. Allez savoir. En grattant un peu, on se retrouve assez vite (décidément, ce n'est tellement pas courant qu'il faut le souligner) face à deux pistes possibles : celle d'un voyage en Islande vieux de plusieurs années et celle d'une association de reconstitution historique centrée autour de la figure de Robespierre. Dans un cas comme dans l'autre, ça fait un peu froid dans le dos, n'est-ce pas ?

L'enquête est passionnante de bout en bout, non seulement pour son aspect strictement policier puisque le mystère est impeccablement entretenu mais aussi pour son aspect historique - et je retrouve exactement ici ce que j'aime chez Vargas : une auteure qui sait distiller des pointes d'érudition sous un style enlevé, à la fois familier et poétique, et une intrigue qui pique la curiosité. Toutes les discussions entre les personnages autour de la Révolution et de la figure de Robespierre étaient si intéressantes qu'elles m'ont donné envie de creuser le sujet par la suite (A cet égard, je vous conseille l'excellente conférence d'Henri Guillemin sur le sujet disponible sur Youtube : probablement ce que j'ai entendu de plus passionnant et de plus éclairé sur la question).

Au coeur des dites discussions, Danglard tire indéniablement son épingle du jeu et montre une facette de sa personnalité trop peu exploitée jusqu'ici au profit des intuitions d'Adamberg. Je suis ravie que l'auteure lui donne enfin un rôle à sa mesure. En contrepoint, Adamsberg apparaît aussi plus complexe, plus humain à dire vrai. D'une manière générale, j'ai aimé ces personnages de la maturité, moins caricaturaux et plus profonds.

Je n'ai pas enchainé sur un troisième titre de Vargas après ça, bien que j'en aie déniché un nouveau en bouquinerie depuis. Je préfère, pour l'heure, profiter de ce coup de cœur policier comme il m'arrive rarement d'en avoir et le conseiller à tous ceux qui veulent bien m'entendre prêcher la bonne parole (j'ai déjà fait une victime aussi enthousiaste que moi depuis. J'espère avec ce billet grossir les rangs des adeptes). En attendant, le mois américain de Titine attaque très bientôt. Croisons les doigts que cela réveille un peu mon envie d'écrire !

iframe src="http://www.facebook.com/plugins/like.php?href=http%3A%2F%2Flapetitemarchandedeprose.hautetfort.com%2Farchive%2F2020%2F08%2F27%2Ftemps-glaciaires-de-fred-vargas-6259717.html&layout=button_count&show_faces=false&width=50&action=like&colorscheme=light" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" style="border:none; overflow:hidden; height:30px">

Commentaires

Je l'ai lu (je suis fan de l'auteur), j'évite d'enchaîner les lectures (après il n'y en a plus). A une époque, si, et j'avais fini par me lasser.
Mais avec Vargas, il y a toujours de l'idée!

Écrit par : keisha | 28/08/2020

Répondre à ce commentaire

C'est très très rare que j'enchaîne pour ma part car je me lasse assez vite, même de ce que j'aime. Mais avec le polar, c'est différent car ça se dévore donc ça laisse moins vite place à la lassitude :)
J'ai tout de même hâte d'en lire un autre car, comme tu dis, il y a toujours de l'idée !

Écrit par : Lili | 28/08/2020

Tu vas vraiment finir par me convaincre de lui redonner une chance ! J'en profite pour te poser une question : j'ai vu que tu évoquais le mois québécois lors d'un commentaire que tu as laissé sur Mes pages versicolores. Peux-tu m'en dire plus (il se déroule quand ? et chez qui ?) : j'ai commandé pendant le confinement deux titres chez Mémoires d'encrier (dont Shuni de Naomi Fontaine), et je me dis que cela pourrait être l'occasion de les sortir de ma PAL. Si tu es tentée par une lecture commune, par la même occasion...

Merci !

Écrit par : Ingannmic | 29/08/2020

Répondre à ce commentaire

Ecoute, je serais ravie de te convaincre de redonner une chance à Vargas !
Concernant le mois québécois, il a lieu en novembre et il est organisé par Karine. Voici son blog : http://moncoinlecture.com/ et la page facebook du challenge : https://www.facebook.com/groups/414384195272957
Avec plaisir pour faire une lecture commune Naomi Fontaine à cette occasion ! Je t'accompagnerais avec son premier titre qui est dans ma PAL depuis bien trop longtemps si cela te convient.

Écrit par : Lili | 29/08/2020

Merci pour les précisions, et super pour la LC ! On en reparle avant début novembre pour caler la date ?

Écrit par : Ingannmic | 29/08/2020

C'est parfait !

Écrit par : Lili | 04/09/2020

Je n'ai pas d'avis sur ce bouquin et cette autrice (même si je note que tu aimes, ce qui est toujours un bon point!), mais je voulais te dire que ton "très engluée dans une flemme intense et probablement aussi un genre de déni de rentrée" m'a bien fait rire

Écrit par : Alys | 29/08/2020

Répondre à ce commentaire

Je suis toujours ravie de te faire rire ^^

Écrit par : Lili | 04/09/2020

Je suis une inconditionnelle de Fred Vargas !

Écrit par : Bonheur du Jour | 31/08/2020

Répondre à ce commentaire

Comment ne pas l'être !

Écrit par : Lili | 04/09/2020

Je n'ai pas lu celui-là mais si Vargas sort de sa routine, je jetterai un oeil. En ce qui concerne Robespierre et la révolution, ce n'est pas ma période préférée, surtout à cause de la multiplicité des événements... Je me confonds tout dans cette période...

Écrit par : maggie | 06/09/2020

Répondre à ce commentaire

C'est clair qu'à partir de la Révolution, la politique française est sacrément touffue ! Je m'y perds également, mais ces lectures ludiques sont justement l'occasion de s'y replonger sans prise de tête, je trouve.

Écrit par : Lili | 27/09/2020

Bonjour Lili, des trois Vargas que j'ai lu, c'est celui que j'ai le moins aimé (comme quoi...) J'ai découvert Fred Vargas avec L'armée furieuse et j'ai énormément aimé Quand sort la recluse. Dans Temps glaciaire, je n'avais pas compris le mélange entre les amis de Robespierre et l'Islande. En revanche, j'adore son écriture. Bonne journée.

Écrit par : dasola | 15/09/2020

Répondre à ce commentaire

Je n'ai lu aucun des deux autres titres dont tu parles. Si tu les as trouvés encore meilleurs que Temps glaciaires, ça promet !

Écrit par : Lili | 27/09/2020

Je l’avais bien apprécié, quoique trouvé très, très touffu. Mais passionnant, ça, oui !

Écrit par : ellettres | 18/09/2020

Répondre à ce commentaire

Clairement, il est dense. C'est ce que j'ai aimé d'ailleurs ! Pour une fois qu'un polar est consistant, ça fait plaisir !

Écrit par : Lili | 27/09/2020

Écrire un commentaire