Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2012

Jenna Fox, pour toujours de Mary E. Pearson

Jenna-Fox--pour-toujours.jpg

Jenna Fox, pour toujours de Mary E. Pearson, traduit de l'américain par Faustina Fiore, ed. Les Grandes personnes, août 2010, 281 pages


Jenna Fox a dix-sept ans et ne se souvient de rien. Elle s'éveille auprès de ses parents et de sa grand-mère après un coma de plus d'une année, vidée de tout. Au début, elle obéit aux ordres déguisés en conseils de sa mère Claire, subit la froideur de sa grand-mère Lily et laisse passer les jours en tentant d'y comprendre quelque chose. Puis des éléments deviennent troublants et des pensées se mettent à résonner en elle ; autant de points d'interrogation qui s'accumulent et Jenna commence à chercher avidement deux réponses primordiales : Qui étais-je et surtout, qui suis-je aujourd'hui?

Deuxième lecture pour le prix des Incorruptibles et deuxième grand plaisir : j'ai du bol !
Concernant la forme, j'ai été séduite par un découpage en courts (voire très courts) chapitres qui offre une lecture vive et électrique, à l'image des flashbacks de Jenna et des éléments de compréhension qui surgissent au fil du texte. La langue, certes sans prétention particulière, n'en est pas moins juste et tout à fait bien maitrisée.
Le fond, quant à lui, est le terrain d'interrogations multiples sur les avancées scientifiques et tout ce qui s'y rattache. Sur ce point là, j'ai vraiment été bluffée par la pertinence du propos. J'ai lu à droite à gauche quelques déceptions concernant l'ouvrage car le suspens ne tenait pas assez en haleine mais il ne me semble pas que l'intérêt véritable réside dans ses faux-semblants de thriller. C'est juste l'enrobage. C'est bien plutôt les questions d'identité et d'éthique scientifique mâtinées de philosophie qui constituent le noyau dur du livre et vu sous cet angle, le roman est une réussite. Ca à la mérite de changer de tout un tas de livres pour ado à base de crocs, de SF et de plans mielleux (et toc).



A partir de 13/14 ans


chat des incos final.jpgCe livre concourt pour le prix des Incorruptibles 2012
Catégorie 3eme/2nde

04/03/2012

Dimanche graphique

Décidément, autant les romans peinent à trouver grâce à mes yeux en ce moment, autant je m'éclate complètement avec les BD. Ca doit être la période !

 

 

9782205066753-couv-I400x523.jpg

Voyage en Satanie, Tome 1 de Vehlmann et Keracoët, Dargaud, 2011, 56p.

 

Dans Voyage en Satanie, un petit groupe d'illuminés mène une expédition spéléologique la recherche d'un scientifique disparu depuis deux mois. Parmi eux, sa jeune soeur aussi rousse que vaillante, un abbé à la langue fleurie, et un breton gagné par la folie des souterrains. Suite à une crue subite dont ils réchappent miraculeusement, les six explorateurs s'enfoncent de plus profondément dans la terre. Dans les nombreuses galeries qu'ils visitent, ils découvrent une société utopique puis des créatures étranges, supposées être la descendance des hommes de Néandertal, mi-hommes mi-démons : les sataniens. L'enfer existerait-il donc vraiment ?!

J'ai lu dans les critiques à droite à gauche que cette BD sympathique tiendrait autant du Voyage au centre de la terre de Jules Verne que de l'Enfer de Dante ses inspirations d'aventures métaphysiques. Personnellement, n'ayant lu aucun des deux livres (sans commentaire sur mes lacunes), je vais avoir du mal à vous vendre cette référence (même si, d'après ce que j'en sais lointainement, ça doit tout à fait coller). Je me contenterai donc de vous dire que j'ai fort apprécié le rocambolesque de ces tribulations caverneuses et l'imagination totalement farfelue de cette hypothétique existence réelle de l'Enfer!  Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est l'occasion d'un débat d'idées entre la science et la religion (ça reste de la BD hein) mais c'est, ma foi, plutôt original et amusant!
En outre, l'abbé m'a définitivement conquise avec ses énervements à l'emporte-pièce!
Bref, vivement la sortie du Tome 2.

 

 

 

 

jolies-tenebres-x-voyage-satanie-L-0Cp4md.jpeg

 

Open publication - Free publishing - More bourgeron

 

 

*

 

 

e3949d57a0d65b5864c9821a90b1516f-300x300.gif

La Voix, Tome 1 - Comme un murmure

272050b2ff0144b464d6f539b5e90858-300x300.gif

Tome 2 - Haut et Fort, de Pascal Bertho, Korkydü et Aifelle, Vents d'Ouest, 2006 et 2007

 

 
Julius était jadis une star du cinéma muet, marié à une actrice superbe, Ana. Mais cette vie rêvée idyllique s'effondre avec le passage au cinéma parlant et le meurtre de sa femme dont il est suspecté et dont il se croit lui-même coupable. Il s'enfuit, change de ville, vit d'errance et croise la route d'un cirque dans lequel il finit par être embauché comme clown, à défaut de pouvoir faire autre chose, sans voix et sans talent particulier.
Ainsi passe quinze ans. Puis le cirque revient dans cette ville qu'il a quitté et les souvenirs reviennent ; revient aussi Ana, halo mystérieux et voix tant aimée, qui tentera de rétablir la vérité sur son assassinat.
 
Cette BD en 2 tomes n'est pas tellement, comme on pourrait s'y attendre, un récit policier. Après tout, tout est connu depuis le départ et aucun suspens ne pèse au fil des pages ; ce n'est donc pas là l'intérêt de l'histoire. C'est plutôt un joli conte en image sur l'amour, la culpabilité, le deuil et le cheminement de l'être vers la quiétude et la rédemption. Le scénario graphique est, de plus, habilement monté avec des flashback impromptus au fil des pages, rythmant cette quête de paix. Une jolie douceur.
 
 

voixt2_1.jpg

 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9782749300641_2.jpg

02/03/2012

Le révélateur de Mireille Juchau

9782715231559_1_75.jpg

Le révélateur de Mireille Juchau, traduit de l'anglais (Australie) par Josette Chicheportiche, ed. Mercure de France, 360p.

 

Martine est une jeune photographe australienne, fille d'émigrés juifs allemands. Après la mort de son père, elle décide de partir à New York, tant pour donner un nouvel essor à son travail que pour échapper à l'amour oppressif de sa mère Lotte, attachante mais désespéremment vissée à son passé. Sur place, elle fonde une famille et vit de son art. Tout semble lui sourire jusqu'au jour où sa fille disparait. Martine sombre alors dans le gouffre puissant du deuil qui sera l'occasion pour elle de démêler un secret de famille.

Tel que vous lisez mon résumé, qui paraphrase la 4eme de couverture de l'éditeur, je ne vous ai pas seulement donné le début alléchant de l'ouvrage mais je vous l'ai balayé entièrement. Le secret de famille n'est pas le coeur du livre comme je m'y attendais mais n'apparaît que dans le dernier tiers du livre ; là où je m'attendais à lire une quête des origines à travers l'art à partir d'une brève mise en place des personnages et d'un élément déclencheur violent, j'ai lu un récit de vie assez lent, sans grand intérêt. Je ne vous cache pas que si je n'avais pas reçu cet ouvrage dans le cadre d'un partenariat, je ne l'aurais certainement pas lu jusqu'au bout et ne l'aurais pas chroniqué. Malgré quelques très beaux morceaux sur la douleur du deuil il est vrai, je l'ai trouvé assez médiocre, au sens premier du terme : pas foncièrement mauvais, mais plutot insignifiant, avec beaucoup de scènes sans intérêt et une progression narrative apathique où l'auteur semble avoir manqué ce qui aurait du être le coeur de son propos. Pas des livres dont on se souvient, à mon sens, ni concernant le style, ni concernant l'histoire.

Néanmoins, je me sais parfois un peu acerbe dans mes avis de lecture. Aussi, je propose ce livre au voyage pour les intéressés. Je suis persuadée que l'histoire relatée et la plume de l'auteur pourra en toucher d'autres que moi. Laissez moi un petit commentaire s'il vous intéresse !


 

 

 

Merci à Logo-Partenariats-News-Book.pngNewsbook et aux éditions Mercure de France pour ce partenariat.