Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2013

Nemi - Tome 1 de Lise Myhre

 

Nemi couv.jpg

Nemi - Tome 1 de Lise Myhre, ed. Milady, 160p., 2009

 

Encore une excellente surprise que j'ai dénichée sur le blog de Manu, décidément ! Il va finir par devenir un de mes coins découvertes favoris (si ce n'est déjà le cas).
Il faut dire, qu'outre un amour certain pour les félons et autres petites bêtes en tout genre, nous partageons aussi certaines accointances avec le rock et ses dérivés qui pogotent. Cette BD lui ayant follement plu, je ne pouvais donc qu'aller m'y frotter aussi, "pour voir".

Et bien, chers lecteurs, j'ai vu et je me suis beaucoup amusée ! Nemi est une jeune femme qui déplore de ne plus être qu'une ado insouciante. L'âge adulte et ses réalités gagnent toujours trop tôt ! Il était bon le temps où il ne s'agissait que d'écouter Mayhem en enchaînant les bières - maintenant, il faut aussi payer des factures qui ne cessent d'arriver (et je m'en étonne toujours autant chaque jour). Nemi essaye tant bien que mal de concilier les deux (sachant qu'elle enchaîne toujours mieux les bières que les factures) et distille un peu de son cynisme en toutes situations au gré de courts strips enlevés.

Même si je ne correspond pas entièrement au personnage, je n'ai pas pu que m'y reconnaître fréquemment et son regard sur le monde, qu'on aurait tort de cantonner à celui d'une ado attardée, recelle bien souvent une lucidité particulièrement aiguisée.
En refermant le volume, je me suis dit deux choses : D'une part que j'allais commander les autres tomes traduits tant j'y ai passé un excellent moment et d'autre part, que s'éloigner de tous les gens qu'on connait depuis des années à cause du boulot est décidément un des inconvénients majeurs de la vie d'adulte : les vendredis soirs au pub me manquent rahhhh !

 

Nemi strip.jpg

Nemi strip 2.jpg

Nemi Strip 5.jpg

 

Challenge petit bac.jpgChallenge Petit Bac 2013

Catégorie Prénom

07/01/2013

Et toi, quand est-ce que tu t'y mets ?

Le petit préambule qui va bien :

Ettoi.jpg

 

Héhéhéhé !

 

ettoi-couv.jpg

Et toi quand est-ce que tu t'y mets? 1.Celle qui ne voulait pas d'enfant de Véronique Cazot et Madeleine Martin, ed. Fluide.G, 2011, 52p.

 

On ne peut pas nier, mesdames, qu'aux alentours de la trentaine, cette question là revient plus que souvent. Non parce que c'est un passage obligé, parait-il, pour avoir une vie épanouie et riche de sens (sic.)

J'avais repéré cette BD rigolote sur le blog de Manu qui a eu l'excellente idée de me l'offrir dans son swap du nouvel an et je l'ai dévoré aussitôt reçue.
Elle nous brosse en petites scénettes humoristiques pleines de piquant et de perspicacité le quotidien de Jeanne, 35 ans, qui ne veut pas d'enfants - position semble-t-il encore fortement subversive à notre époque - et qui se trouve confrontée aux réflexions et aux questions dubitatives de ses proches enchantés par l'expérience de la parentalité.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que sous le vernis de l'humour, les auteurs relèvent nombre d'éléments d'une grande justesse concernant la maternité et notamment, celui qui me semble le plus rélévateur : on questionne toujours celle qui ne veut pas d'enfant mais il ne viendrait jamais à l'idée de questionner celle qui en veut.
En outre, personne n'est idéalisé : Autant on montre les travers des mamans gaga, autant on montre aussi les contradictions des femmes sans enfant qui pestent contre la surconsommation mais sont malgré tout des fashions victim à leurs heures perdues. C'est bien d'ailleurs cette lucidité des deux côtés de la barrière qui rend cette BD pertinente et intelligente.

C'est aussi ce qui lui permet, je crois, de plaire à tout le monde : Celle qui ne veulent pas d'enfant, celles qui en veulent, qui en ont, n'en auront plus, celles qui sont en couple ou celles qui sont célibataire. Et sous ses abords girly, ça peut même plaire à ces messieurs : je l'ai glissé dans la main de mon cher et tendre parfaitement heureux de sa non-paternité et il a totalement adhéré ! comme quoi ! La couverture a beau être rose, la BD n'est pas réservée aux femmes !

Merci Manu pour cette chouette découverte!

Et en guise de conclusion, une petite page qui m'a particulièrement parlé :

fauteuse1.jpg

02/01/2013

Nom d'un viking !

Marteau_de_Thor-image_de_couv_m.jpg

Le marteau de Thor de Patrick Weber, ed. Gulf Stream, coll. Courants Noirs, 2009, 287p.

 

En l'an 850, en Scandinavie, un village attend le retour d'une expédition menée en terre irlandaise par Bjorn le Brave. A l'arrivée du langskip, tous font la macabre découverte d'un équipage décimé et le corps du chef a disparu. Son fils, Kern, est pourtant persuadé que son père est en vie : il a trouvé le matin même le marteau de Thor que son père portait toujours autour du cou sur son lit, comme un signe. Il décide donc de percer le mystère, malgré sa solitude et les difficultés qu'engendre le nouveau commandement d'Egill le Rusé - opportuniste et sans scrupule. D'autant que de nouveaux évènements viennent ternir un peu plus le tableau.

Un polar sauce viking pour ados, quelle bonne idée ! D'autant que le héros est précisément un adolescent, ce qui facilite l'adhésion du lectorat. Voilà de quoi leur faire découvrir de manière ludique une civilisation trop méconnue et pourtant passionnante.
L'histoire en elle-même est ma foi fort bien menée. L'auteur croque des personnages types et souvent mystérieux auxquels on s'attache d'emblée. Il a, en outre, eu l'intelligence de faire progresser l'intrigue avec suffisamment de suspens pour donner l'envie de poursuivre mais sans trop de rebondissements surréalistes pour ne pas desservir la période historique qui est, au fond, le véritable héros de l'histoire.  A ce propos, je salue un vrai souci de véracité historique. L'auteur utilise les termes viking précis : le plus flagrant étant la désignation du fameux bateau viking comme "langskip" et non "drakkar", considéré comme plus correct par les spécialistes. On trouve de plus en fin de livre un lexique et diverses notes explicatives sur les vikings. Un ouvrage qui ne vend donc pas du rêve et qui ne surfe pas sur un fantasme quelconque mais qui divertit tout en prenant soin d'instruire : n'est-ce pas, au fond, le projet de toute bonne littérature?

 

 

Challenge polar historiques.jpg

Challenge Polar Historique

1ere lecture

 

 

 

 challenge petit bac 2013.jpgChallenge Petit Bac 2013

Catégorie Objet





 

Ingmar.jpg

Ingmar le preux de Spiessert et Bourhis, ed. Dupuis, 48p (4 tomes)

 

Quelques mots puisque je suis dans la rubrique "viking" sur une BD en quatre tomes qui m'a bien fait rire : les aventures d'Ingmar, fils ainé d'un chef de clan, totalement couard et opportuniste. Aucun problème pour se mettre en valeur mais s'il peut, du même coup, ne pas trop en faire, c'est encore mieux. Il se plait à inventer des sagas en ce son nom mais est le dernier à se mouiller en mer, par exemple. Il sera pourtant amené à sortir un peu de son cocon douillet pour vivre quelques péripéties rocambolesques.
En le lisant, j'ai beaucoup pensé à  la BD Lincoln que j'avais déjà chroniquée ici. Le même genre de dessin dégingandé et le même genre d'anti-héros pétri de défauts avec lequel on rigole - cette BD-ci est tout de même moins ouvertement fendarde que Lincoln, il faut bien l'avouer mais je vous la recommande tout de même pour passer de forts bons moments.

INGMAR-01-F-01.jpg

INGMAR-01-F-02.jpg

17648.jpg