Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2013

Chocolat amer de Laura Esquivel

chocolat amer.gif
Chocolat amer de Laura Esquivel, ed. Robert Laffont, 1991 / Folio, 2011, 248p.

 

Une vieille tradition mexicaine veut que la benjaminje de la famille ne se marie jamais afin d'être le soutien de sa mère. Tita n'échappe à cette règle. Malgré l'amour brûlant - comme de l'huile bouillante sur une pâte à beignet - que lui porte Pedro et malgré sa demande en mariage, Mama Elena impose à Tita de rester célibataire et lui refuse le bonheur. Elle propose par contre sa cadette Rosaura à Pedro qui accepte pour rester près de celle qu'il aime. Ainsi se brise le coeur de Tita. Elle noiera ses larmes dans le repas de mariage et provoquera la mélancolie de tous les invités. Car Tita possède deux dons : celui de cuisiner à merveille et celui de transmettre ses émotions dans ses plats. Ainsi, au fil des chapitres comme autant de mois s'égraine une recette pour chaque évènement marquant de la vie de Tita et son amour se goûte avec un peu plus d'intensité au fil des années et de l'impossibilité croissante.

L'art d'écrire, d'aimer et de cuisiner ont ceci en commun qu'ils réclament le talent de savamment doser les ingrédients, qu'ils soient d'encre ou d'émotions, pour être dégustés avec délectation. Laura Esquivel propose un joli mélange des trois et nous concote une lecture agréable, fraîche, souvent drôle et surtout sans prétention qui a le mérite de ravire et de faire voyager avec plaisir.
L'histoire est vieille comme le monde : Tita et Pedro s'aiment d'un amour pur mais contrarié par la fatalité d'une tradition millénaire et d'une mère qui tient plus de la marâtre. Qu'ils le veuillent ou non, ils sont condamnés à évoluer tout proche mais dans des directions différentes qui ne vont cesser de les éloigner. L'auteur apporte néanmoins sa touche personnelle à cette romance sentimentale en y tricotant d'anciennes recettes mexicaines et une petite touche de fantastique souvent comique qui dédramatisent ce qui aurait pu n'être qu'un cliché. Le tout forme donc une suite piquante, épicée. J'ai pris plaisir à suivre l'évolution de Tita dont les larmes apportent mélancolie et le sang sur des pétales de rose l'ardent désir. Les personnages sont doux et attachants. Chocolat amer se lit comme un conte, une parabole sur la passion et sur les anciennes destinées mexicaines. Pour ne rien gâcher, il met aussi l'eau à la bouche. Si tant est qu'on ne forme pas à son endroit des attentes de décapante originalité ou de talent littéraire foudroyant, je pense que c'est le livre estival parfait pour se détendre dans un hamac !

 



1213775971.jpgChallenge Petit Bac 2013 Chez Enna

Catégorie Aliment/Boisson : et hop, challenge terminé !

08/07/2013

L'île au trésor de Robert Louis Stevenson

Allez Moussaillons! A l'abooooordage des lectures estivaaaaaales !

 

abordage.jpg

 

ILE-AU-TRESOR.jpeg

L'île au trésor de Robert Louis Stevenson

lecture numérique

 

Toute l'aventure commence un soir à l'auberge de l'Amiral Benbow, lorsque débarque un pirate patibulaire et imbibé de rhum : Billy Bones surnommé Capitaine. Il apporte avec lui un coffre aussitôt enfermé dans sa chambre et que l'on ne reverra plus de si tôt. La famille Hawkins, et notamment le jeune Jim, servent le Capitaine sans mot dire pendant de longues semaines jusqu'à ce que ce dernier reçoive la tâche noire, variante pirate de la condamnation à mort, et meurt d'une crise d'apoplexie peu de minutes plus tard. Jim et sa mère s'empressent dès lors de quitter les lieux avant l'arrivée des pirates, non sans emporter le contenu du fameux coffre de Billy Bones - parmi lequel une carte au trésor. Tadaaaaam !
Le temps de réunir un équipage composé du Docteur Livesey, du Chevalier Trelawney et de l'étrange et bien trop sympathique maître-coq Long John Silver - avec sa jambe de bois et son perroquet nommé Flint - le lecteur contemporain l'aura tout de suite percé à jour, aha! -, les voilà tous embarqués à bord de l'Hispaniola vers la quête du trésor pirate !

Le livre numérique a décidément quelque chose de bien agréable : il offre tant de classiques gratuits que c'est pour moi l'occasion de farfouiller à loisir dans des histoires mythiques et surannées que je lis avec plaisir et délectation. J'ai donc vogué pendant quelques jours au rythme de l'Hispaniola sans bouder mon plaisir, attendant que Long John Silver découvre son double-jeu, que Jim mène avec courage moultes aventures qui sauveront la mise à tous et que le trésor soit mis à jour. Tous les clichés sont là, bien sûr, mais comme je l'avais dit du Faucon de Malte dans un autre genre, nous sommes ici à la source des clichés et, l'eau, comme chacun sait, y est toujours meilleure.
Le moins qu'on puisse dire, c'est que L'île au trésor a toujours une délicieuse saveur - celle des embruns, du rhum, de la poudre à canon et des jurons, Cré nom ! - qui fait mouche à tous les coups. Je crois que c'est l'histoire parfaite à raconter à voix haute aux enfants dans la demi-pénombre pour stimuler leurs rêves aventureux et leur imagination débordante. C'est aussi l'histoire parfaite pour partir en vacances.

Et retomber en enfance brièvement, c'est décidément génial ! Non parce que c'est quand même le pied de se dire que, le temps d'une lecture,

 

"J'allais moi aussi naviguer ; naviguer sur une goélette, avec un maître d'équipage qui jouerait du sifflet, et des marins à catogans, qui chanteraient ; naviguer vers une île inconnue, à la recherche de trésors enfouis!"

 

 

 

challenge petit bac 2013.jpgChallenge Petit Bac 2013

Catégorie Lieu






Pascal_Barriault.jpg
© Pascal Barriault




04/07/2013

Vivent les mois à thème !

Mois anglais.jpgLe mois de juin, comme vous l'aviez remarqué, fut riche en cup of tea et gourmandises livresques (ou pas) so british grâce à Lou et Titine.
Merci les filles, c'était décidément parfait !
J'ai comptabilisé 4 participations (bon, ce n'est pas le top de l'Everest mais je n'ai pas lu que ça aussi, il faut dire)

L'Affaire Jane Eyre de Jasper Fforde, une plongée dans un univers littéraire fantastique, désopilant et néanmoins érudit (ce qui ne gâche rien, bien au contraireà. J'ai adoré et j'ai hâte de poursuivre la découverte de cette série déjantée !

Un, deux, trois d'Agatha Christie parce qu'un mois anglais ne le serait pas sans la reine du crime. Hercule Poirot se trouve face au mystérieux décès de son dentiste et face à une machination politique. En quoi ces deux éléments si différents se trouvent-ils liés ? Telle est la question !

Nuit et jour de Virginia Woolf, une deuxième roman très intéressant mais où la plume inimittable de l'auteur se cherche encore derrière quelques scénettes empruntes d'une littérature plus classique. Mais les pensées, la pertinence, la justesse de l'instant et le style cristallin de Woolf sont déjà là et, en cela, c'est déjà une petite perle.

La carte du temps de Félix J. Palma, une "romance scientifique" tripartite dans le Londres victorien en hommage au maitre H.G.Wells. Des passages vraiment brillants, d'autres beaucoup moins à mon goût. C'est sur une note mitigée et globalement décevante que je clos ce mois anglais.

Il est prévu que le mois anglais revienne en 2014 et j'ai déjà hâte ! L'ambiance et les participations ont tout simplement été géniales. Je garde un excellent souvenir de ce mois au service de sa Majesté. D'ailleurs, je vais le garder encore un peu avec moi car je pars la semaine prochaine pour un long week-end à Londres : je rapporterai donc quelques photos pour faire durer le plaisir !


Mais je ne suis pas la seule à avoir adoré le mois anglais et d'autres mois à thèmes fleurissent donc pour venir éclairer notre automne (parce qu'il n'y a pas que la rentrée littéraire dans la vie d'une lectrice, n'est-ce pas). Comme vous vous en doutez, je m'y suis inscrite sans hésiter puisque rien ne m'arrête plus, surtout quand j'ai de quoi participer au chaud dans ma PAL !

En septembre, je voyagerai donc au Québec grâce à Karine :)

Quebec-en-septembre-2013--3.jpg
(pleins d'autres jolis logos sont disponibles sur son blog)

Le voyage avait déjà eu lieu en septembre 2012 mais j'avais loupé le départ ; cette fois-ci, je serai à mon poste! J'ai déjà trois titres en tête pour ce mois québécois - trois titres amérindiens, histoire de rester dans la tonalité de mes recherches qui vont beaucoup m'occuper l'an prochain, mais ça aura le mérite de diversifier un peu les lectures proposées !

Pour l'instant, 4 LC sont programmées :

12 septembre -  "Bonheur d'occasion" de Gabrielle Roy

16 septembre -Un roman de Michel Tremblay au choix -

25 septembre - Un tome de "Filles de lune" d'Elisabeth Tremblay -

Un roman de Sylvain Trudel en attente de date -

C'est par ici si vous souhaitez nous rejoindre ! et par ici le groupe facebook pour tout suivre dans la joie et la bonne humeur.

 

Et pour rester sur le continent (tant qu'on y est), en octobre je serai aux USA pour le mois américain de Noctenbule

moisamericain.jpg

Je n'ai pas encore d'idées précises pour mes participations mais le choix des auteurs est tellement vaste que j'aurai sûrement pleins de billets à rédiger le moment venu !
Pour le coup, beaucoup de LC sont déjà programmées pour ce mois-là. Je ne me suis inscrite à aucune pour l'instant mais celles de Paul Auster et de Laura Kasischke me tentent beaucoup ! En voici la liste complète pour vous donner envie :
(En fait, je viens de percuter qu'il y a pleins d'autres auteurs programmés qui dorment dans ma PAL, ce sera l'occaz de les sortir)

Les Lectures Communes prévues
Auteurs
- Un livre d’Edgar Allan Poe pour le 2 octobre
- Un livre de Joyce Carol Oates pour le 10 octobre
- Un livre de Paul Auster pour le 12 octobre
- Un livre de Laura Kasischke pour le 14 octobre
- Un livre de Philippe Roth pour le 15 octobre
- Un livre de Edith Wharton pour le 16 octobre
- Un livre de Toni Morrison pour 20 octobre
- Un livre de William Faulkner pour le 22 octobre
- Un livre de Gillian Flynn pour le 24 octobre
- Un livre d’Ernest Hemingway pour le 26 octobre
- Un livre de Charles Bukowski pour le 28 octobre
- Un livre de Stephen King pour le 31 octobre 
Livres
-  Ne tirez pas sur l’oiseau Moqueur d’Harper Lee
- L’attrape-cœur de J. D. Salinger pour le 1 octobre
- Adieu Gloria de Megan Abbott 
- Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de
Mary Ann Shaffer et Annie Barrows pour le 2 octobre
- Le complot contre l’Amérique
de Philip Roth pour le 15 octobre
- Goodbye Columbus de Philip Roth pour le 15 octobre
- Fragments du Paradis de F.S Fitzgerald
Un bon jour pour mourir  de Jim Harrison
- Dalva par Jim Morrisson
- Trois fermiers s’en vont au bal de Richard Powers

Cycle – Série
L’épée de Vérité - Tome 2 de Terry Goodkind
- Cycle Dune de Franck et Brian Herbert pour le 20 octobre

Thématique 
- Science-fiction américaine le 20 octobre

 

Par ici pour de plus amples renseignements et surtout vous inscrire !

 

Sur ces bonnes prévisions de rentrée, je retourne à mon délicieux programme estival : rien faire, rien faire, lire, buller devant Doctor who, rien faire et poser des rideaux. Gniiiiiiiiii !


Bonne journée à tous !


10:01 Publié dans Challenge | Lien permanent | Commentaires (12)